Va Chercher Bonheur...

... Au Brésil ou en Belgique

16 septembre 2006

180 pages de Brésil

Je viens de lire La Salamandre de Jean-Christophe Rufin. Le type avait déjà eu le bon goût d'écrire Globalia, que personnellement je classe vraiment pas loin de 1984 (c'est dire si je le classe haut). Et là, il nous sort une petite merveille : un roman avec de vrais morceaux de Brésil dedans.

L'histoire se passe dans le Recife contemporain, une française débarque toute pleine de françaiseries, tombe follement (vraiment très très follement) amoureuse d'un brésilien et découvre ainsi le Brésil, son rythme, ses favelas, sa richesse et sa vie. Bon après ça se passe mal, mais je vais pas non plus vous raconter la fin.

Je n'avais jamais aussi bien vu décrit la façon dont on a l'impression que c'est l'air local qui provoque cet envoûtement et invite au lacher-prise. A aucun moment je ne me suis dit "Ha ha ! On voit bien que ce p'ti gars est rien qu'un français qui comprend que dalle au Brésil !". Et par contre, un paquet de fois je me suis dit "Tiens, c'est marrant, j'ai vécu exactement la même chose" ; même les avocats et les consuls de France que j'ai croisé étaient pareils.

Alors à tous ceux qui veulent avoir une idée de ce qu'est le Brésil sans avoir besoin de faire 11.000km, je conseille ce bouquin. Même prescription pour tous ceux qui ont la saudade... ;-)

Mais, mes fidèles lecteurs (s'il en reste), vous devez sûrement vous demander ce que je fais de ma vie maintenant. Et, magie, j'ai réponse à question !! Je me suis réexporté. Je suis en Belgique, à Bruxelles. Je me demandais si j'allais ouvrir un second blog pour dire plein de bêtises et parler un peu de la vie en Belgique, mais finalement et après mûres réflexions toutes plus vides de sens les unes que les autres, j'ai décidé, en mon âme et consistance, que je réutiliserai le même blog pour la Belgique ! Va chercher bonheur au Brésil devient donc Va chercher bonheur au Brésil ou en Belgique. Pour mon prochain billet, j'hésite entre "de la relation entre les embouteillages, l'immobilier et les langues" et "des symboles qui pissent dans la rue, une fois". Vous verrez !

Posté par Julien à 13:27 - Commentaires [7] - [#]

Commentaires

    Saudade ?

    Inculte pit-être mais besoin d'explications en tout cas...
    Bien revenu, et navrée de t'avoir lâchement laissé prendre des risques (parfaitement maîtrisés, rien à dire).
    Des bisous!

    Posté par Luce, le 25 septembre 2006 à 22:18
  • Saudade ?

    Inculte pit-être mais besoin d'explications en tout cas...
    Bien revenu, et navrée de t'avoir lâchement laissé prendre des risques (parfaitement maîtrisés, rien à dire).
    Des bisous!

    Posté par Luce, le 25 septembre 2006 à 22:18
  • 2 fois ?

    Tiens pourquoi donc ?

    Posté par Luce, le 25 septembre 2006 à 22:19
  • Saudade

    Salut Luce !

    Alors la saudade, c'est un mot qui est sensé ne pas exister en français. D'ailleurs nos amis brésiliens se vantent de dire qu'il est exclusivement brésilien et qu'on ne peut pas le traduire dans aucune langue.

    Bon en gros, c'est la nostalgie. C'est le sentiment que tu as quand quelqu'un te manque.

    Et si ton commentaire apparait deux fois, c'est sans doute parce que tu as cliqué deux fois sur le bouton envoyer. Attention Luluce, je t'ai déjà dit qu'il fallait pas être trop pressée ; tu peux pas demander à tout le monde d'aller aussi vite que toi...

    Bises!!

    Posté par Julien, le 26 septembre 2006 à 01:39
  • 2 fois...

    Que pouic, j'ai juste rafraichis la page et pof, ça m'a mis 2 commentaires!
    Et merci pour le cours de brésilien, finalement, je pouvais pas tellement deviner...

    Posté par Luce, le 26 septembre 2006 à 17:40
  • Re: 2 fois...

    Mouais...

    Posté par Julien, le 26 septembre 2006 à 23:24
  • Re: Re: 2 fois...

    Quoi mouais ?!

    Posté par Luce, le 04 octobre 2006 à 00:50

Poster un commentaire